Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du cercle de l'aviron de strasbourg
  • Le blog du cercle de l'aviron de strasbourg
  • : Bienvenue sur le blog du cercle de l'aviron de strasbourg utilisé pour diffuser les nouvelles fraiches en été... et les hot news en hiver ;-). Le blog complète le site : cercleavironstrasbourg.eu (avec www devant)
  • Contact

Recherche

15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 18:01

MERCI DE LIRE CE QUI SUIT, prenez 5 minutes pour gagner du temps lors de l'AG vendredi soir !...

 

Nous souhaitons y débattre de la vision d'avenir du club, des projets et des moyens de développement de l'association que nous formons tous ensemble. Donc voici, en guise d’introduction à ce débat sur « Comment puis-je aider mon club à se développer ? »

 

Le CAS, une philosophie orientée « loisirs » assumée

Le C.A.S. est un club d’aviron associatif qui vise à faire découvrir et pratiquer l’aviron (historiquement un sport onéreux et peu accessible au grand public) au meilleur prix (nos cotisations sont les moins chères de Strasbourg)  tout en proposant un encadrement de qualité lors de séances nombreuses et régulières (en général 5 par semaine dès que les horaires et la météo le permettent) pour des rameurs à vocation LOISIRS.

Dans cette optique nous avons fait le choix de professionnaliser notre encadrement en faisant en sorte que toutes les séances sur l’eau soient encadrées, et ce non par des bénévoles multiples -sauf situation particulière comme en cas  de congés ou d’absence de Cécile). Ainsi en fonctionnement normal, toutes les séances sont encadrées sur l’eau par des entraîneurs diplômés, l’un bénévole, Sébastien -alias « Seb !- », le samedi après midi et à ce titre le club lui doit aussi beaucoup, et le reste du temps par Cécile qui est depuis un an salariée à temps plein du club.

Cette situation est exceptionnelle dans le monde des clubs d’aviron à vocation LOISIRS, car la plupart du temps, les rameurs loisirs sont encadrés par des membres bénévoles qui tournent (ce qui n’est pas simple et sollicite beaucoup la participation bénévole : difficile sur  le long terme et à réserver à des compléments ponctuels), certains clubs n’assurant même aucune sécurité sur l’eau, ou demandant à l’entraîneur salarié (dédié aux… compétiteurs) de « jeter un œil » de temps en temps sur les loisirs! Il ne fait aucun doute qu’avoir des entraîneurs fixes, qualifiés et qui peuvent assurer un suivi régulier des rameurs en toute sécurité sur l’eau – en outre avec une approche conviviale essentielle aux loisirs qui tranche avec des entraîneurs orientés « compèt’ » – est un plus important de notre club que nous souhaitons maintenir !

 

Un entraîneur à temps complet : pourquoi ?

On aurait pu vouloir opter pour l’embauche d’un entraîneur diplômé à temps partiel (mi-temps par exemple, ce fut d’ailleurs le cas avec Cécile au départ) mais il est extrêmement difficile -voire impossible- d’en recruter durablement : les entraîneurs qualifiés, sympathiques, acceptant d’encadrer des rameurs loisirs principalement et de travailler à mi-temps (avec mi-salaire…), il faudrait les inventer par génie génétique… mais on va éviter quand même! Cécile étant cependant très proche du « casting idéal » recherché, nous avons opté pour une autre voie originale : affecter environ la moitié de son temps à l’encadrement « loisirs » (ce qui implique évidemment bien d’autres tâches que sa simple présence sur l’eau) et lui confier en plus une mission de développement du club.

Le temps complet en question est en outre aidé par des subventions  diverses, mais les plus importantes sont dégressives sur cinq années : une de ses missions, mais plus largement un des paris du club tout entier, est de trouver des moyens de financer par d’autres sources cette partie du budget afin de pérenniser son emploi et d’assurer le bon fonctionnement du club, et au-delà son développement.


Comment faire ?

Pour trouver ces rentrées financières permettant d’assurer notre avenir et de maintenir une pratique optimale pour toutes et tous,  il y a plusieurs pistes qui sont actuellement envisagées ou engagées (et si vous en trouvez d’autres n’hésitez pas à les suggérer !) :

1)      Faire en sorte qu’un quota heures de travail de notre entraîneure soit rémunéré en tout ou partie par des prestations payées par des TIERS   (réalisées le plus possible  en journées de semaine pour ne pas interférer avec les séances loisirs des membres qui sont prioritaires bien sûr):

  • convention avec des écoles (créneau scolaire hebdomadaire de pratique de l’aviron),
  • stages aviron pour des enfants ou des jeunes (vacances),
  • stages aviron pour des entreprises 
  • participation à des projets divers mais aidés permettant le financement « d’heures entraîneur » (restauration de bateaux anciens, etc.)

 

2)      Faire en sorte que ces activités secondaires ouvrent la voie à des possibilités de subventions régulières et auxquelles nous ne pourrions prétendre sans mener ces nouvelles activités.

C’est ainsi que nombre de projets dont vous avez entendu parler, parfois même dans les DNA récemment avec la Fondation du Patrimoine, sont en lien direct avec ces besoins de pérennisation de l’emploi de notre et VOTRE entraîneur, en plus d’apporter au club des retombées additionnelles évidentes : amélioration et extension espérée des locaux, mise en valeur du patrimoine environnemental et historique de l’Ile Weiler et du C.A.S. vis-à-vis de nos partenaires financeurs de la Ville de Strasbourg- propriétaire des locaux et des lieux-  mais aussi du Conseil général, de la Région etc.

Il importe de rappeler que depuis le milieu des années 80, le C.A.S. n’est plus un club privé propriétaire des lieux comme à son origine, mais dépend donc du soutien de la Ville de Strasbourg et de nombreux partenaires pour avancer (amélioration des locaux, financements d’actions et de travaux divers par  exemple) :  il est donc nécessaire que nous soyons une force de proposition envers ces interlocuteurs afin de nous rendre « indispensables » pour le développement de leur propres politiques, qui recherchent d’ailleurs des relais de terrain comme le C.A.S.

 C’est pourquoi nous insistons tant depuis quelques mois sur certains projets sur lesquels nous reviendrons en AG.

Mais tout ceci demande pas mal d’énergie et de temps aux bénévoles qui assurent le fonctionnement du club : demandes de subventions multiples et régulières, gestion de la trésorerie (un grand merci Eric !), nombreuses réunions internes (toujours conviviales avec plein de choses à boire et manger !) mais aussi réunions externes  avec nos partenaires sur tous ces projets (rénovation locaux, restauration bateaux historiques, environnement, etc.), assurer la communication du club (mise à jour du site internet, merci Jean-Marc !)  d’autant qu’à côté de cela, il faut aussi évidemment assurer l’essentiel : ramer  (ce qui implique d’acheter de nouveaux bateaux, de trouver de nouvelles places pour les stocker, de les entretenir et les réparer !), faire BIEN SUR des fêtes (merci à tous ceux qui ont mis la main à la pâte pour ce superbe Centenaire !) et des sorties conviviales ainsi que des randonnées aviron au cours de l’année (qu’il faut organiser !), et plein d’autres choses !

Bref si vous aviez l’impression que tout se déroule paisiblement au C.A.S. sans avoir besoin de votre aide, même minime,  c’est que vous… aviez une mauvaise impression !

 

Nous reviendrons en AG, lors du débat, sur les différents moyens concrets de participer à cette vie associative, mais il semblait nécessaire d’expliquer pourquoi ce sujet devenait important en 2012 pour l’avenir  de votre club.

 

Merci de votre lecture et à vendredi.

Partager cet article

Repost 0
Published by webmunster_du_cas
commenter cet article

commentaires